Recette – Tofu grillé aux champignons✿ Lecture : 3 min

Déjà le mois de décembre ! Voilà donc plus de 4 mois qu’il n’y a pas eu de mise à jour sur ce blog. En postant le programme de notre voyage fin juillet, je me doutais que nous n’aurions pas la possibilité de publier de nouvel article pendant quelques temps… mais à ce point là ! Depuis notre installation à Kyoto, ce ne sont pas les idées qui ont manqué, mais le temps. Sylvain a eu une saison bien remplie, et, de mon côté, j’ai découvert une nouvelle fac, fabuleuse, mais où les profs laissent peu de répit !

Bref, pendant tout ce temps, j’ai continué à cultiver mes idées, et à réfléchir à l’orientation qu’il faudrait donner au site. J’espère, dans les semaines à venir, reprendre les publications. En attendant, je relance doucement la machine en vous proposant une nouvelle recette.

Comme d’habitude, il s’agit de vous donner des idées de plats japonais simples à réaliser et peu couteux ; l’idéal pour les étudiants et autres expatriés qui, comme nous, doivent s’adapter aux ingrédients locaux pour la durée de leur séjour, et pour ceux qui, en France, ont envie de retrouver ou de découvrir les saveurs japonaises.

La recette d’aujourd’hui a l’avantage non-négligeable de convenir à toutes sortes de régimes : végétarienne, végane, sans lactose, sans gluten… . Elle sera peut-être un peu moins accessible pour les lecteurs basés en France, du fait des ingrédients un peu spéciaux qu’elle nécessite, mais je glisserai un mot là-dessus à la fin de l’article ! Je commence donc par vous présenter la recette, toute simple, de ce plat sain et bon pour la santé, mais aussi savoureux et nourrissant : le tofu grillé aux champignons.

Recette (pour 2-3  personnes)

Ingrédients
  • Tofu ferme (dit « momen ») (environ 300g) / 木綿豆腐
  • Champignons shimeji (2 sachets (environ 200g)) / しめじ
  • Champignons enoki (1 sachet (environ 100g)) / えのきだけ
  • Un peu d’huile de cuisson / サラダ油
  • Mirin (1 cuillère à soupe) / 本みりん
  • Saké de cuisine (2 cuillères à soupe) / 料理酒
  • Sauce soja (3 cuillères à soupe) / しょうゆ
Préparation
  1. Dans une passoire, déposer délicatement le tofu et l’égoutter.
  2. Le couper en deux afin d’obtenir des tranches d’environ 1,5cm d’épaisseur. Selon la taille de votre bloc d’origine, vous pouvez le recouper afin de former de plus petits rectangles, d’une taille facile à manipuler.
  3. Préparer les champignons : couper la racine des enoki, puis couper leur longueur en deux. Retirer le pied des shimeji. Vous pouvez séparer en deux les champignons les plus gros.
  4. Dans une poêle, faire chauffer une cuillère à soupe d’huile, puis y déposer le tofu. Le faire griller à feu moyen, en retournant les tranches de temps en temps afin d’obtenir une belle couleur dorée de chaque côté. Disposer les morceaux ainsi obtenus dans un plat. (Afin de faciliter cette étape, vous pouvez compléter l’égouttage en essuyant les deux faces de chaque bloc de tofu avec mouchoir ou un linge propre, avant de les déposer dans la poêle)
  5. Dans votre poêle, faire de nouveau chauffer un peu d’huile, et verser les champignons.
  6. Quand les champignons obtiennent une cuisson satisfaisante, ajouter le mirin, le saké et la sauce soja. Faites revenir rapidement, puis verser le tout sur le tofu préalablement grillé.
  7. Bon appétit !

Le conseil du chef : j’ai trouvé cette recette dans un livre de « okazu » ; elle est donc pensée pour être servie avec un bol de riz et, pour un vrai repas japonais, une soupe miso ! Comme je l’ai évoqué plus tôt, il est possible que les champignons japonais utilisés ici soient difficiles à trouver en France. Cependant, ce sont des champignons au goût assez neutre, et je pense que la recette donnerait de bons résultats avec d’autres champignons du même type. J’ai, en ce qui me concerne, l’intention de tester quand je rentrerai !
Enfin, nous avons pu constater, en recevant la visite de la famille, que beaucoup de français sont réticents au tofu. Le véritable atout de ce plat est la sauce aux champignons. Je pense qu’elle serait très bonne aussi servie seule, sur des soba, ou sur un bol de riz. N’hésitez donc pas à essayer !

La recette en photos :

4 Commentaires

  • Yuzumi 7 mars 2019 at 14 h 16 min

    Géniale cette recette, je testerai une fois au Japon ! <3
    Merci beaucoup !

    Répondre
    • Coline 23 mars 2019 at 11 h 20 min

      Super, merci pour ton commentaire ! Tiens nous au courant du résultat 😀

      Répondre
  • Catherine L. 21 février 2019 at 3 h 48 min

    Bonjour Coline,
    Je me permets de rencontrer en contact avec vous. Je vous suis sur Instagram depuis l’été dernier. À l’époque je préparais mon départ en expatriation au Japon à Nagoya. Nous y sommes mon mari et moi depuis début novembre dernier. Et votre Moumine m’a interpellé… je suis une fan des Moumines depuis mon enfance passée en Finlande dans les années 70 . Si je vous écris c’est que j’ai été très touchée par vos partages,vos descriptions , vos états d’âme . J’ai entendu votre mélancolie ou nostalgie au regard de votre retour prochain ,j’ai lu votre regard sur Tokyo. Je me suis dis « j’aimerais bien rencontrer Coline » et aujourd’hui dans le Shinkansen de retour de Tokyo j’ose . Peut-être êtes vous en partance, n’avez vous pas le temps … un jour virtuellement ou physiquement je serais ravie de faire votre connaissance, échanger sur le Japon. Je suis coach-consultante de carrière, mère d’une (encore ) ado de 20 ans qui suis des études à Bruxelles.Et oui vous ne me connaissez pas … À bientôt, peut-être Catherine

    Répondre
    • Coline 22 février 2019 at 6 h 00 min

      Bonjour Catherine,
      Merci beaucoup pour votre très touchant message. Je suis contente que mes publications vous plaisent ; c’est encore nouveau pour moi qui n’ai jamais eu vocation à écrire, encore moins à être lue !
      J’avais ce Moomin avec moi, pendant mon voyage dans le Tôhoku, car je n’avais pas eu le cœur à le mettre dans le colis qui était parti directement pour Kyoto pour notre déménagement, craignant qu’il s’abîme. Il a été la star du voyage : à chaque arrivée dans une guest house ou un hôtel, nous avions droit à une petite remarque sympathique sur ce compagnon qui dépassait de mon sac à dos.
      En théorie, notre retour en France devrait être cet été (commençant à préparer le retour, j’ai été mise devant la probabilité de devoir rentrer plus tôt pour commencer un nouveau travail, d’où ma réflexion sur le peu de temps me restant ici, mais pour l’instant ça ne semble pas se confirmer). Peut-être pouvons nous discuter sur instagram ? Je ne sais pas quel est votre compte, mais si vous m’envoyez un message, j’y répondrai avec joie !
      J’espère que vous vous plaisez à Nagoya. Sylvain y a fait son premier échange, en 2012-2013 ; nous faisions des allers-retours Osaka-Nagoya à tour de rôle pendant cette année-là. Donc c’est aussi une ville chargée de souvenirs pour nous !
      A bientôt !

      Répondre

Laisser un commentaire