Futatabi- Lecture : 2 min

Tokyo – 13 millions d’habitants, 23 arrondissements, plus de 600 km² intra-muros ; 37 millions et 2 100 km² si l’on considère l’ensemble de l’agglomération. C’est dans cette ville immense – fut un temps, la plus grande du monde – que nous avons posé nos bagages. Nous y resterons un an ; peut-être deux.

La Tour de Tokyo

Nous avons trouvé une maisonnette, considérablement grande pour les standards de la région. 48m², une chambre, un petit salon, une salle à manger, une cuisine et une petite “chambre d’amis”. Une cabine de douche dans le vestibule – après-tout, pourquoi pas?

La maison a conservé sa structure d’origine : tatamis au sol, cloisons coulissantes entre chaque pièce ; mais dans des matériaux et couleurs “modernes” – enfin, qui devaient l’être il y a quelques temps déjà. Maintenant, elle parait vieille – les planchers grincent, il y a des creux dans les tatamis (protégés par des tapis), le sol, surélevé d’une trentaine de centimètres, tremblote régulièrement. Cette maison vieille mais très bien équipée, pas très jolie si l’on s’en réfère à ce que peut évoquer l’idée d’une “belle maison”, mais pourtant si charmante, me rappelle le sentiment que j’avais éprouvé au début de mon premier séjour au Japon. Cette surprise, en regardant le paysage urbain défiler par la vitre du train, de constater que les rues de ce pays – souvent décrit comme “ultramoderne” – semblaient ne plus avoir évolué depuis les années 80. Bien sûr, ce n’est pas le cas partout, mais tout de même, c’est bien souvent l’impression laissée par la forme des immeubles et des enseignes, surtout des zones périurbaines.

Dans le même temps, cette “maison en carton-pâte”, comme on se plait à l’appeler, rappelle aussi à moi tout un univers culturel et littéraire. En ouvrant, le matin, la baie vitrée qui donne sur la rue (mais qui n’est pas la porte d’entrée), pieds-nus sur les lattes de bois du couloir, je ne peux que penser à cette même partie de la maison, dans Mon Voisin Totoro, où Mei a les pieds tous noirs, où la famille s’assied pour manger son bentô, et où les deux sœurettes font les 400 coups.

Mon Voisin Totoro (となりのトトロ) – Miyazaki Hayao

Bref, cette maisonnette résume un peu tous les sentiments que je nourris face à cette nouvelle aventure qui commence – surprise, amusement, crainte, curiosité, envie d’apprivoiser, envie de me laisser apprivoiser… – , et tous les sujets que Sylvain et moi aimerions ici aborder – la vie quotidienne au Japon, nos réflexions sur cette expérience d’expatriation, les choses que l’on aime voir et faire ici, mais aussi les œuvres culturelles et artistiques que nous aimons – ; et c’est justement ici que se trouve notre point de départ.

C’est sur ce blog, Futatabi (ふたたび), que nous dépeindrons comment, à nouveau (en japonais : 再び – futatabi), nous sommes partis en voyage (旅- tabi), à deux (二人, futari).

 


Quelques liens pour terminer :

 

 

About The Author


Coline

Doctorante en études japonaises, je suis actuellement en échange à l'université de Ritsumeikan. J'aime apprendre et échanger sur toutes sortes de sujets relatifs à la culture et aux sciences humaines : art, histoire, cinéma, sujets de société, etc. Je profite de mon séjour au Japon pour approfondir ma connaissance du pays, et souhaite partager ici mon expérience, mes découvertes et mes réflexions.

6 Comments

  1. Mardi 8 MAI Happy Birthday

    Je te contacte très vite pour notre périple en 2019 ,tes parents nous ont mis l’eau à la bouche…Ns sommes imatients ,savons que vous serez à Kyoto ….Bref on va se contacter ….Sylvain peux tu m’envoyer ton mail??

    Bises à tous les deux et encore bravo pour votre blog ..Bisousssss

Leave a Comment to pepito Cancel Reply